Missions : du quotidien à l’exceptionnel

Service Départemental et Métropolitain d'Incendie et de Secours

A tout instant, les sapeurs-pompiers doivent être prêts à faire face à tous les risques, qu’ils soient quotidiens ou exceptionnels. Pour ce faire, les missions du SDMIS sont vastes et couvrent la protection et le secours d’urgence aux personnes, mais également la prévision et la prévention. L’activité opérationnelle du SDMIS se décompose en risques courants (accident, incendies) et en risques complexes (technologique, naturel). Les 9 spécialités et la chaîne de commandement du SDMIS lui permettent de mener à bien chaque mission.

Missions du SDMIS

Définies par l’article L1424-2 du CGCT, les missions du SDMIS sont nombreuses :
• Prévention et évaluation des risques de sécurité civile
• Préparation des mesures de sauvegarde et organisation des moyens de secours
• Protection et lutte contre les incendies
• Protection des personnes, des biens et de l’environnement
Secours d’urgence aux personnes victimes d’accidents, de sinistres ou de catastrophes ainsi que leur évacuation

Activité opérationnelle du SDMIS en 2018

325

OPÉRATIONS PAR JOUR EN MOYENNE EN 2018

118798

OPÉRATIONS DE SECOURS EN 2018

157355

SORTIES D’ENGINS EN 2018

9 spécialités opérationnelles au SDMIS

Pour secourir la population du département du Rhône et de la métropole de Lyon et faire face à tous types de risques, le SDMIS regroupe 9 spécialités :

Feux de forêt

les sapeurs-pompiers de cette spécialité gèrent les interventions de type « feux de forêt » (forêt, végétation, broussailles, récoltes, maquis…) sur tout le territoire du Rhône (dont un quart est couvert par des surfaces paysagères). Ils possèdent des moyens de lutte spécifiques (camions citernes, avions bombardiers d’eau…).

Conduite

en complément des permis réglementaires, les conducteurs sapeurs-pompiers suivent des formations pour la conduite et la mise en œuvre des véhicules d’intervention (véhicules de secours et d’assistance aux victimes, de lutte contre l’incendie, échelles aériennes…).

Nucléaire, radiologique, biologique, chimique et explosif (N.R.B.C.E)

ces sapeurs-pompiers sont prêts à faire face aux accidents industriels, aux catastrophes naturelles ou environnementales, aux pandémies virales ou autres risques exceptionnels. Le SDMIS dispose de moyens importants, comme des véhicules de détection, d’identification et de prélèvement, des chaînes de décontamination ainsi que des remorques satellites.

Sauvetage-déblaiement

ces sapeurs-pompiers (aussi appelés sauveteurs-déblayeurs) recherchent et dégagent les personnes ensevelies accidentellement dans les décombres (effondrement de constructions, explosion, glissement de terrain…).



Groupe de reconnaissance et d’intervention en milieu périlleux (GRIMP)

ce groupe intervient dans les opérations en milieu vertical (grues, édifices, falaises…) pour réaliser des reconnaissances et des sauvetages dans les environnements rendus difficiles en raison de la hauteur, de la profondeur et des risques liés au cheminement.

Cynotechnie

les sapeurs-pompiers (autrement appelés conducteurs cynotechniques) recherchent, avec leurs chiens, des personnes ensevelies (décombres, enfouissements, etc.) ou des personnes égarées (méthode du questage ou du pistage). Les cynotechniciens gèrent également les missions animalières.

Systèmes d’information et de communication

la mission de ces sapeurs-pompiers consiste à traiter les appels d’urgence et à coordonner l’opérationnel. Ils gèrent ainsi de la réception de l’appel au déploiement des moyens de secours.

Milieux confinés

cette spécialité permet d’intervenir dans des milieux difficiles (métro, tunnels, parkings souterrains…). Les sapeurs-pompiers de cette spécialité disposent eux aussi de moyens spécifiques (équipements respiratoires…).

Sauvetage aquatique – plongée

les sauveteurs-plongeurs sont appelés pour toutes les missions aquatiques. Elles concernent le secours aux personnes tombées à l’eau, l’assistance aux bateaux en détresse, les reconnaissances et interventions sous l’eau.

Chaîne de commandement

Les responsabilités

Les services d’incendie et de secours sont placés pour emploi sous l’autorité du maire et du préfet, agissant dans le cadre de leurs pouvoirs respectifs de police (article L1424-3 CGCT).
• Emploi des moyens opérationnels
• Direction des opérations de secours
• Prévision et prévention

Centre opérationnel départemental d’incendie et de secours (CODIS)

• Gère l’activité opérationnelle
• Anticipe le déploiement des moyens de secours
• Informe les autorités et les autres organismes publics ou privés qui participent aux opérations de secours de l’évolution de la situation

Centre de traitement de l’alerte (CTA)

Mission de prévision du SDMIS

En matière de sécurité civile, le maire joue plusieurs rôles :
• Alerte et information des populations
• Appui des services d’urgence
• Soutien des populations
• Information des autorités

La mission de prévision du SDMIS vise à recenser et appréhender les risques du territoire pour faciliter la prise de décision et apporter une réponse opérationnelle rapide. Se fondant sur le Schéma d’Analyse et de Couverture des Risques (SACR), le SDMIS conseille notamment les élus sur des questions relatives à la sécurité civile portant sur le plan communal de sauvegarde (PCS) et la défense extérieure contre l’incendie (DECI).

Schéma d’analyse et de couverture des risques (SACR)

Élaboré sous l’autorité du préfet par le service départemental-métropolitain d’incendie et de secours (SDMIS), le schéma d’analyse et de couverture des risques (SACR), prévu à l’article L1424-70 du code général des collectivités territoriales, dresse l’inventaire des risques de toute nature pour la sécurité des personnes et des biens auxquels doivent faire face les services d’incendie et de secours sur le territoire du département du Rhône et celui de la métropole de Lyon. Il détermine les objectifs de couverture de ces risques.

Feuilleter le SACRTélécharger le SACR

Mission de prévention du SDMIS

La mission de prévention du SDMIS a pour objet l’étude des mesures visant à permettre l’évacuation des personnes en danger (risques de panique), de limiter les risques d’éclosion et de propagation d’incendie et de faciliter l’intervention des secours. Le SDMIS est consulté dans le cadre de tout projet de construction (établissements recevant du public, immeubles de grande hauteur…). Il apporte ainsi son ingénierie territoriale et conseille les élus dans le cadre de commissions de sécurité lors des contrôles périodiques (de 1 à 5 ans).

Risques exceptionnels

Risques industriels, dans des domaines techniques complexes et particuliers
• Le SDMIS met en œuvre des protocoles opérationnels et des moyens d’intervention spécialisés.

Risques exceptionnels qui touchent massivement la population
• Attentats conventionnels sur un ou plusieurs sites
• Attentats dans les domaines nucléaire, radiologique, biologique, chimique ou explosif sur un ou plusieurs sites
• Phénomènes de mouvements de foule dus à la panique

Cela nécessite une action de régulation médicale importante (pathologies lourdes et urgentes et fort impact psychologique). Le SDMIS à l’obligation de réagir de manière rapide et évolutive en fonction de la situation, réaction souvent coordonnée avec d’autres services publics (police, gendarmerie, SAMU, déminage…).

Exemples de réponses opérationnelles adaptées :
• Mobilisation du VDIP (véhicule de détection, d’identification et de prélèvement)
• Spécialité NRBC-E (nucléaire, radiologique, biologique, chimique et explosif)
• Mise en œuvre d’équipements de protection balistique (casque, gilet)
• Mise en œuvre de deux chaînes de décontamination (unités mobiles de décontamination) ou de portiques de contrôle de la contamination radiologique